Des Écosystèmes Aquatiques de Qualité pour une Planète Prospère sans Catastrophe Climatique

Author: Joël Houngue (Géographe environnementaliste, Consultant – @Jhoungue)

L’eau conditionne la vie sur terre et son utilité pour le développement fait d’elle, la ressource la plus importante au monde. Aucun être humain de l’Océanie en Europe passant par l’Afrique, de l’Amérique en Asie ne vit sans en dépendre.

La planète terre est recouverte de 72 % d’eau, dont plus de 97 % salée formant les océans et seulement 2,5 % d’eau douce constituée de 68 % de glaciers et neiges, de 29,9 % d’eaux souterraines et 0,3 % pour les lacs et rivières (Barhoumi-Andreanie et al., 2004). Cette ressource vitale est inégalement répartie. Selon Mazvimavi et  Maathuis (2014), l’Afrique est, après l’Australie, le deuxième continent le plus sec au monde. Avec environ 15 % de la population mondiale, elle ne dispose que de 9 % des ressources mondiales en eau dont la disponibilité ou la rareté sont tributaires des saisons. La proportion de la population africaine risquant d’être soumise à un stress hydrique et à une pénurie d’eau, augmentera de 65 % en 2025 alors qu’elle était de 47 % en 2000 (PNUE, 2010).

D’après Green Cross (2014), l’eau est le seul bien public rare et non substituable nécessaire à la vie. Elle soulève à la fois des enjeux d’accès et de maîtrise de la ressource, mais également des questions opérationnelles d’usage et de prévention des pollutions. Oxfam (2009) signale que, cinq cents millions de personnes sont confrontées au stress hydrique et ce nombre devrait atteindre 4 milliards d’ici à 2050 en raison des pratiques non durables d’utilisation de l’eau et des changements climatiques.

Malheureusement, les eaux sont en phase de dégradation avancée qui hypothèque l’équilibre écologique de planète et la disponibilité des ressources en eau pour les générations futures.

Les écosystèmes aquatiques (océaniques et  continentaux) subissent de nos jours une dégradation profonde due aux pressions anthropiques. Ces milieux entre temps sources de richesses sont aujourd’hui des milieux dont la disparation enflammera les crises environnementales planétaires et socioéconomiques déjà existantes.  Selon PNUE (2012), les principales menaces qui pèsent actuellement sur les ressources en eau sont la sécheresse et la pollution. Au Bénin, la charge annuelle d’« acadjas » est  d’environ 210 000 tonnes dans le lac Nokoué et la masse d’« acadjas » dégradés dans le plan d’eau est de 4 200 à 5 250 tonnes par an (Mama, 2010). Sais-tu que la situation n’est pas plus meilleure sur les autres continents ? La pollution des eaux est actuellement une préoccupation pressante de l’Union Européenne décrite dans sa Directive Cadre sur l’Eau (DCE).

Les écosystèmes aquatiques sont d’une importance capitale pour la planète, au delà des ressources halieutiques riches en protéines qu’ils procurent aux hommes, les espèces floristiques aquatiques qui s’y développent sont d’excellents puits à carbones, capteurs du CO2 principal gaz à effet de serre à l’origine des changements climatiques et ses corollaires. Les écosystèmes aquatiques fournissent aux hommes et à la planète des services écologiques, économiques et socioculturels. Les milieux aquatiques et leur masse d’eau sont des réservoirs d’une diversité biologique qui non seulement participent à la résilience aux changements climatiques mais aussi permettent la vie prospère sur terre.  

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, les écosystèmes aquatiques méritent une attention singulière pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). Chacun, où il vit sur la planète doit inviter les dirigeants de son pays et du monde, à inscrire au centre de leur politique, des mesures pour préserver les écosystèmes aquatiques.  

Les réserves d’eau contenus dans les lacs, lagunes, océans, etc. sont des ressources à protéger et à gérer de façon durable. Toi ! Que fais-tu pour préserver les écosystèmes aquatiques ?

Ensemble, agissons pour une gestion durable des ressources en eau.

Passe à l’action !


 

About the author: Joël Houngue. Géographe environnementaliste. Spécialiste en développement durable. 

 

Together 2030 is a civil society initiative that brings together more than 450 organisations from 89 countries to promote national implementation and track progress of the 2030 Agenda for Sustainable Development.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this:
%d bloggers like this: